MOJ MOJAD

Autoimmune Diseases
Mini Review
Volume 1 Issue 1 - 2016
Tamponnade Cardiaque Revelant Un Lupus Erythemateux Dissemine
Mariame Abelhad*, Fatima Ezzahra Sabri, Laila Azzouzi and Rachida Habbal
Service de cardiologie, CHU IBN Rochd, Casablanca, Morocco
Received: October 31, 2016 | Published: December 29, 2016
*Corresponding author: Mariame Abelhad, Service de cardiologie, CHU IBN Rochd, Casablanca, Morocco, Email:
Citation: Abelhad M, Sabri FE, Azzouzi L, Habbal R (2016) Tamponnade Cardiaque Revelant Un Lupus Erythemateux Dissemine. MOJ Auto Dis 1(1): 00005. DOI: 10.15406/mojad.2016.01.00005

Résumé

Le lupus érythémateux systémique (LES) est une maladie systémique auto-immune touchant plusieurs organes dont le cœur. La péricardite représente la manifestation cardiaque la plus fréquente au cours de cette connectivite. En revanche la tamponnade reste une complication rare de la péricardite lupique (1à 6 %). Nous rapportant le cas d’une patiente âgée de 30ans chez qui le diagnostic de LES a été découvert à l’occasion d’une tamponnade cardiaque.

Summary

Systemic lupus erythematosus is a systemic autoimmune disease affecting several organs, including the heart. Pericarditis is the most common during this connectivity cardiac event. However tamponade remains a rare complication of lupus pericarditis (1-6%). We related the case of à 30 years old female patient in whom the diagnosis of SLE was discovered during cardiac tamponade.

Introduction

La péricardite représente la manifestation cardiaque la plus fréquente au cours du lupus érythémateux systémique (LES), inaugurale dans 10 à 40% des cas

  1. En revanche la survenue d’une tamponnade révélant la maladie est exceptionnelle
  2. L’épanchement péricardique est le plus souvent modéré d’évolution bénigne. Le traitement de choix est la cardiocentèse et le traitement anti-inflammatoire. La chirurgie est rarement indiquée
  3. Nous rapportons une nouvelle observation.

Observation

Une patiente âgée de 30ans a été admise pour douleur thoracique et dyspnée d’aggravation progressive. L’interrogatoire a trouvé la notion de photosensibilité et de polyarthrite chronique évoluant depuis une année. L’examen physique montrait une tachycardie à 130 battements/mn, une polypnée à 24 cycles/mn, une tension artérielle à 90/50mmHg avec assourdissement des bruits du cœur sans signes d’insuffisance cardiaque droite. Le bilan biologique a montré une anémie normochrome normocytaire à 10g/dl, une leucopénie à 3840/mm3, une lymphopénie à 800/mm3, des plaquettes à 283000/mm3, une protéinurie à 0,81g/24h, une C-réactive protéine à 40mg/l, une cytolyse hépatique ASAT à 550UI/L et ALAT à 343UI/l, une fausse sérologie syphilitique, des anticorps antinucléaires et anti DNA natifs positifs, une hypocomplémentémie (C3 à 0,33g/l ; C4 à 0,02g/l).

La radiographie thoracique face a révélé une cardiomégalie. L’électrocardiogramme montrait un microvoltage avec une tachycardie sinusale à 130 battements/mn. L’échocardiographie (Figure 1) révélait un épanchement péricardique de grande abondance avec collapsus diastolique du ventricule droit et de l’oreillette droite avec une dilatation de la veine cave inférieure qui est non compliante.

Figure 1: Echocardiographie trans-thoracique en coupe 4 cavités montrant un épanchement péricardique de grande abondance avec collapsus de l’oreillette droite.

La patiente avait bénéficié d’une ponction péricardique ramenant 900 ml de liquide jaune citrin de type exsudatif, lymphocytaire. L’examen bactériologique direct et la culture du liquide péricardique étaient négatifs. La patiente a été traité par de forte dose de Prednisone (2mg/kg/j).

Discussion

Les manifestations cliniques du Lupus érythémateux disséminé comprennent les péricardites, les myocardites, les endocardites et les troubles de conduction. Bien que la péricardite est fréquente, la tamponnade et particulièrement comme première manifestation est exceptionnelle [3].

Notre patiente a eu une tamponnade révélatrice d’un lupus érythémateux disséminé. Le diagnostic a été retenu en se fondant sur la présence de 7 critères de l’American College of Rheumatology [4].

Le diagnostic de LES en cas de tamponnade inaugurale est difficile à faire en l’absence d’autres manifestations plus classiques.

L’intérêt d’établir le diagnostic de LES est principalement thérapeutique puisque le drainage chirurgical permet certes de dépasser le cap aigu et de préserver le pronostic vital, mais un traitement par une corticothérapie générale permettrait la prévention des récidives de ces tamponnades.

Dans la majorité des autres observations publiées, un traitement associant une corticothérapie par voie générale à des doses variables (0,5 à 1 mg/kg/j) et un anti-paludéen permettait d’éviter les récidives. Porcel et al. [5] rapportent même une résolution de l’épanchement péricardique par un traitement par de l’indométacine. L’évolution vers une péricardite chronique n’a pas été signalée sauf dans 2 cas de la série de Kahl [6].

Les immunosuppresseurs ne sont pas habituellement administrés vu l’efficacité rapide des corticoïdes sur l’inflammation péricardique.

Cauduro et al. [7] ont rapporté 11 patients atteints de LES qui avaient présenté une tamponnade cardiaque ayant nécessité une ponction péricardique. Parmi ces 11 patients, sept (64 %) étaient des hommes. La tamponnade était révélatrice chez trois patients (27 %).

Dans la série de Kahl [5], sur 395 patients lupiques, 75 avaient un épanchement péricardique et seulement dix (2,5 %) avaient présenté une tamponnade cardiaque. Parmi ceux qui ont une tamponnade, six étaient Afro-Américains (60 %) et huit étaient des femmes (80 %). La tamponnade était révélatrice du LES dans quatre cas (40 %).

Rosenbaum et al. [8] ont rapporté une série de 71 patients lupiques, 41 avaient des épanchements péricardiques. La tamponnade cardiaque était rapportée dans neuf cas (21,9 %), toutes des femmes. Le taux de C4 était significativement diminué dans le groupe avec tamponnade par rapport à celui n’en ayant pas. Cependant, ils n’ont pas trouvé de différence significative concernant l’atteinte rénale, l’atteinte hématologique, l’atteinte neurologique et articulaire.

Conclusion

Le lupus érythémateux disséminé doit être gardé à l’esprit comme étiologie rare de tamponnade, même chez les patients sans diagnostic antérieur de LED.

La pratique d’un bilan immunologique devrait être systématique en cas de tamponnade en apparence isolée et ne doit pas se limiter aux sujets jeunes de sexe féminin puisque la tamponnade inaugurale a été le plus souvent décrite au cours des formes atypiques de LES (âges extrêmes, sujets de sexe masculin).

References

  1. Jallouli M, Marzouk S, Kchaou M, Frigui M, Frikha F, et al. (2007) Tamponnade péricardique secondaire au lupus érythémateux systémique: à propos de trois cas. La Revue de médecine interne 28(Suppl 1): 83.
  2. Dhaou Hmaidi BB, Boussema F, Aydi Z, Baili L, Rokbani L (2012) Tamponnade cardiaque révélatrice d’un lupus érythémateux systémique. Revue de Pneumologie clinique 68(5): 300-302.
  3. Serkan T, Dursun A, Kumral E, Hakan Altay, Omer Alyan, et al. (2005) Systemic lupus erythematosus: An unusual cause of cardiac tamponade in a young man. European Heart Journal - Cardiovascular Imaging 7(10) : 460-462.
  4. Smith EL, Rhmerling S (1999) The American College of Rheumatology criteria for the classification of systemic lupus erythematosus. Strengths, Weak nesses and opportunities for improvement. Lupus 8(8): 586-595.
  5. Porcel JM, Selva A, Tornos MP, Galve E, Soler-Soler J (1989) Resolution of cardiac tamponade in systemic lupus erythematosus with indomethacin. Chest 96(5):1193-1194.
  6. Kahl LE (1992) The spectrum of pericardial tamponade in systemic lupus erythematosus. Report of ten patients. Arthritis Rheum 35(11): 1343-1349.
  7. Cauduro SA, Moder KG, Tsang TS, Seward JB (2003) Clinical and echocardiographic characteristics of hemodynamically significant pericardial effusions in patients with systemic lupus erythematosus. Am J Cardiol 92(11): 1370-1372.
  8. Rosenbaum E, Krebs E, Cohen M, Tiliakos A, Derk CT (2009) The spectrum of clinical manifestations, outcome and treatment of pericardial tamponade in patients with systemic lupus erythematosus: a retrospective study and literature review. Lupus 18(7): 608-612.
© 2014-2016 MedCrave Group, All rights reserved. No part of this content may be reproduced or transmitted in any form or by any means as per the standard guidelines of fair use.
Creative Commons License Open Access by MedCrave Group is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.
Based on a work at http://medcraveonline.com
Best viewed in Mozilla Firefox | Google Chrome | Above IE 7.0 version | Opera |Privacy Policy